Notes et bibliographie de l'article "Nouvelles orientations pour une typologie formelle des séquences fixes de figures des premiers traités de géomancie arabe."


 
NOTES
 
(*) Dictionnaire Universel de Furetière, art. . Furetière (Dictionnaire universel), 1687 Amsterdam : articles "Géomance", "Géomancie" et "Figure". Seule la première phrase de l'article pour Figure("en terme de géomance") est encore présente dans l'édition de 1690, La Haye et Roterdam.(la bibliographie ci-dessous indique une référence Internet pour la comparaison dans le texte de ces articles dans leur deux versions).
 
(*) Robert Jaulin (1928-1996). (Voir également la bibliographie ci-dessous).

 

(*)Wim van Binsbergen ; voir la bibliographie ci-dessous.
(1) le terme "taskin" (au pluriel "tasakin") mot arabe qui désigne certains arrangements fixes de figures utilisés comme grille d'interprétation divinatoire d'un thème en tant que ces arrangements se réfèrent à des types de questions particulières. Le choix d'une question divinatoire implique par conséquent l'emploi d'un taskin spécifique correspondant à la thématique générale à laquelle se rattache la question. Il y aurait donc une correspondance du type bijection entre une question et le taskin correspondant, c'est à dire un isomorphisme relatif entre le sens oraculaire d'une figure, lequel varie à la fois en fonction de sa position dans le thème, et corrélativement au type de question posée (et non pas comme l'écrit Jaulin isomorphisme entre le nom d'une figure et sa signification symbolique oraculaire, puisque pour une même configuration son sens (favorable ou défavorable) est succeptible de varier du tout au tout selon le type de question...).
 


[4] Dans cet extrait je n'ai pû retranscrire les conventions typographiques de la transcription phonétique des mots arabes cités. Par ailleurs les enrichissements en gras sont un rajout.
 


(*) Du manuscrit anonyme arabe 2697, le catalogue de Slane dit : "Traité sur les figures de la géomancie et sur leur signification pour les diverses circonstances de la vie. L'auteur cite les opinions de plusieurs maîtres dans cet art, tels qu'Hermès, Al-Barbari, Al-Kordi, Tomtom et d'autres... Ms du XVe. siècle (ancien fond 1125)." Dans le manuscrit lui-même un ex-libris en latin donne une liste plus complète des "variorum authorum" parmi lesquel figure le nom de Scheikh Zenati. Par ailleurs Le Rabolion (dans les Mémoires scientifiques de P. Tannery) de Carra de Vaux commente certains des tasakin de ce manuscrit.
 
 

 

Cliquer sur l'image ci-dessus pour voir les autres folios du Ms ar. 2697 (extraits)

 

 
 
(*) Manuscrit arabe n°2631, BnF, Paris :
"Traité de géomancie, attribué au prophète Idris et commençant par un tableau de seize figures que l'on obtient en marquant quatre lignes de points sur le sable. Papier. 80 feuillets. Hauteur, 21 centimètres ; largeur, 16 centimètres. 15 lignes par page. Ms. du XVIIIè. siècle (supplément 1111)." (Catalogue De Slane.)
 
(Cliquez sur l'image ci-dessous pour voir les autres planches du ms.)

 

 

Ms. ar. 2631, f° 1r°.
 
(*) Voir mon animation en ligne de l' Astrolabe géomantique du British Museum, simulant le fonctionnement de ce dispositif d'après la description qu'en a fait Emilie Savage-Smith ( pour celle-ci voir ci-dessous la bibliographie / principaux travaux cités)
 
(*) "Au sujet des sources manuscrites de l'ouvrage imprimé au Caire sous le titre d'Al-fasl fi usul 'ilm al-raml d'Al-Zanati", Anne Regourd, Annales Islamologiques 35-2001, p.393-407.
 
 
(*) Le choix des tasakin, éminament restreint en nombre parmi la pléthore d'arrangement fixes possibles (!16), semble guidé par une raison purement fonctionnelle et sémantique, inhérente à la symbolique divinatoire particulière attachée à telle ou telle séquence de figures qui se trouve être en rapport avec telle question divinatoire particulière ou générale. La génêse des tasakin est un mystère qui se confond avec celle de la géomancie (laquelle semble sortie toute armée du monde arabe des IX-XIè.s., apparaîssant dans des écrits parés d'emprunts astrologiques, ainsi pour les correspondances avec les 28 mansions lunaires de l'astronomie indienne) :
 

 

 

Ms. ar. 2631, f°. 77 v°., BnF, Paris : les 28 mansions lunaires
 
 

 

 

 

[*] Voir "Science and Civilization in China", Joseph Needham, vol.1, p.218-219 (plate XII)

 

 

[Note 6] Hamadani a traduit des traités médicaux chinois (sphygmologie, etc...) en arabe, au début du XIVès. :

 

 

 

Planche d'un manuscrit médical écrit vers 1313 d'après Joseph Needham(*) ; le"Tanksuq-Namah-i Ilkhan dar funun-i 'ulum-i Khitai" (Treasures of the Ilkhan on the Sciences of Cathay) de Rashid al-Din al-Hamdani (1247-1318), Süheyl Unver (1, 3), Suleyman/Sainte Sophie, Istamboul. (dessin d'après photo, par Geomance Editions)

 

 

[5] mnémotechnique élémentaire ; selon Felix Klein Franke citant Ali Zunbul (voir dans la bibliographie la référence de l'article), cette classification traditionnellement utilisée par les géomanciens serait basée sur la position de chacune des quatres figures figurant ainsi les quatre éléments ; la figure avec pour seul échelon impair le premier échelon est la figure du Feu { "hayyan" }; la figure avec pour seul échelon impair le second échelon, celle de l'Air { "humra"}; la figure avec pour seul échelon impair le troisième échelon, celle de l'Eau { "bayad"}; la figure avec pour seul échelon impair le quatrième échelon, celle de laTerre { "rakisa hariga"};

Cette position était d'ailleurs notée selon un code alphabétique mnémotecnique, basé sur les principes numérologique de la gématrie.

 


 


BIBLIOGRAPHIE

 

_A_ PRINCIPAUX TRAVAUX CITES :

 

 

  "Islam as a constitutive factor in African 'traditional' religion ; the evidence from geomantic divination", art. by Wim van Binsbergen. Pour cet ethnologue, les travaux de Tannery sur les origines de la géomancie n'ont pas définitivement écarté la possibilité de sources primordiales grecques préislamiques ni la possibilité de sources d'Afrique Sud-Sahelienne, dont il voit la trace dans les mankalas (jeux de graines africains). Wim van Binsbergen édite, photo à l'appuis, la première page de l'une de ces éditions xylographique du traité de Zénati ("Treatise on the principles of sand-science") éditées au Caire depuis le XIXè.s., d'après l'exemplaire de 1923 conservé à la bibliothèque universitaire de Leyde. Mais par ailleurs, l'écusson géomantique que Binsbergen donne en illustration de la construction d'un thème est complètement erronné...



http://www.shikanda.net/african-religion/islampaper_def_2003.pdf

 



http://www.geomance.com/ms14778fr/introms.htmPaul Tannery en parle ainsi : "Dictionnaire de géomancie de 1778, prétendûment traduit de l'hébreux" (Le Rabolion, p.401), non sans noter l'originalité de ce manuscrit qui établit un "rapport entre les caractères moraux et les signes géomantique".

"La géomancie, analyse formelle" / Robert Jaulin ;

notes de Françoise Dejean, Robert Ferry, Bernard Jaulin... [et al.], Paris, Ed. de la Maison des sciences de l'homme, 1988. 2e éd. revue, corrigée et augmentée (*).

 
 
 
 
 
 
 
http://www.geomance.com/dodecafr/cattan.htm_B_ BIBLIOGRAPHIE GENERALE
http://www.princeton.edu/~ezb/#geomancy


http://www.shikanda.net/african-religion/islampaper_def_2003.pdf

.



_C_ DIVERS

 

 

http://www.geomance.com/dodecafr/furetier.htm

 

 

(copyright Geomance Editions)

 

 

GEOMANCE EDITIONS HOMEPAGE/TEXT SUMMARY
GEOMANCE EDITIONS HOMEPAGE/ EDITORIAL

Google