Géomancie pratique ou manière de résoudre certaines questions

( par Robert Fludd, d'après la traduction de Pierre Piobb)

 

I. _ A quelle date une personne est-elle née ?
( la même méthode vaut également pour la recherche de la date de tout événement passé ou futur )

II. _ Quelle est la situation d'une personne ?
(la même méthode vaut également pour l'état d'une entreprise)

III. _ La vie d'une personne sera-t-elle brève ou longue ?
(Appliquer cette méthode pour trouver la durée de toute entreprise)

IV. _ Quelle est la société ou compagnie que préfère ou recherche une personne ?

V. _ Quelles sont les nouvelles ?

VI. _ Quel genre de nouvelle le messager apporte-t-il ?

VII. _ Une personne reviendra-t-elle ou non ?

VIII. _ Quelqu'un qui doit voyager partira-t-il tard ou bientôt ?

IX. _ Le voyage à entreprendre sera-t-il utile ou non ?

X. _ Aura-t-on bientôt des nouvelles ?

XI. _ Le camarade que l'on a est-il dévoué et sera-t-il utile ?

XII. _ Le mandataire et le messager envoyés par soi seront-ils utiles ?

XIII. _ Vaut-il mieux partir ou demeurer ?

XIV. _ Vers quel point cardinal vaut-il mieux se diriger ?

XV. _ Quel est celui des deux frères qui mourra le premier ?
(On appliquera aussi cette méthode au cas de deux époux)

XVI. _ Recevra-t-on ou non des nouvelles ou des lettres ?

XVII. _ Quelles seront les péripéties d'un voyage ?
(Appliquer cette méthode pour connaître les péripéties de toute entreprise.)

XVIII. _ L'amour sera-t-il durable ?

XIX. _ Existe-t-il un trésor dans un endroit déterminé ?

XX. _ Les affaires mal engagées et les choses perdues se récupéreront-elles ?

XXI. _ Où se trouve cachée la chose perdue ?
(recherche d'un objet mais encore d'une personne, d'un animal, etc.)

XXII. _ Obtiendra-t-on ce à quoi l'on pense ?
(Méthode également employée pour deviner le sujet d'une question.)

XXIII. _ Recouvrera-t-on un héritage perdu ?

XXIV. _ Quel est le temps le meilleur et le plus profitable à la (mise en) culture ?
(profit escompté de toute entreprise)

XXV. _ Dans combien de mois, de semaines, de jours un fait s'accomplira-t-il ?

XXVI. _ La place sera-t-elle emportée ou non ?
(on doit entendre le mot place non seulement au sens militaire, mais encore au sens figuré pour toute chose convoitée)

XXVII. _ Par quel moyen la place sera-t-elle emportée ?
(place, pour "place forte" au sens propre, est à prendre éventuellement au figuré pour toute chose convoitée)

XXVIII. _ La promesse sera-t-elle accordée ou non ?

XXIX. _ La vie d'un enfant sera-t-elle longue ou brève ?

XXX. _ Le questionnant a-t-il mis enceinte une femme déterminée ?

XXXI. _ Une femme mettra-t-elle au monde un garçon ou une fille ?

XXXII. _ L'accouchement de fera-t-il sans trop de douleur ?

XXXIII. _ L'enfant qui va naître est-il du quérant ou non ?

XXXIV. _ Fera-t-on un bon achat de bétail ?

XXXV. _ Les serviteurs seront-ils utiles ou non ?

XXXVI. _ Recouvrera-t-on la chose perdue ?

XXXVII. _ Quel est le cheval qui gagne la course ?

XXXVIII. _ Quel est le degré d'amitié qui unit deux personnes ?

XXXIX. _ Quelqu'un se mariera-t-il ou non ?
(ou encore : telle personne épousera-t-elle telle autre ?)

XL. _ Une personne est-elle morte ou vivante ?

XLI. _ Que signifie le songe qu'on a eu ?

XLII. _ Acquerra-t-on de la puissance et des honneurs ?

XLIII. _ Que vaut l'espoir que l'on a au sujet de quelque chose ?

XLIV. _ Quel temps fera-t-il ?

XLV. _ Aura-t-on la chose convoitée ?

XLVI. _ Aura-t-on du profit par l'achat qui vient d'être fait ?

XLVII. _ Une personne en veut-elle à une autre ?

XLVIII. _ Lequel des deux compétiteurs l'emportera-t-il sur l'autre ?



I. _ A quelle date une personne est-elle née ?

On observe la figure placée en Maison I et on dit que la personne est née dans le mois correspondant à la figure.

Si cette figure ne se redouble pas dans le thème, la personne est née pendant la première semaine ;

si elle se redouble en II, pendant la deuxième semaine ;

si elle se redouble en III, pendant la troisième semaine ;

si elle se redouble en IV, pendant la quatrième.

De même, si cette figure se redouble en V, la personne est née pendant la première semaine : si elle se redouble en VI, pendant la deuxième, etc...

Car les Maisons suivantes :

I,V,IX,XIII représentent la 1ère semaine.

II, VI, X, XIV représentent la 2ème semaine.

III, VII, XI, XV représentent la 3ème semaine.

IV, VIII, XII, XVI représentent la 4ème semaine.

La figure placée en Maison I indique le jour selon la correspondance planétaire
(Appliquer cette méthode pour la recherche de la date de tout événement passé ou futur).


II. _ Quelle est la situation d'une personne ?

Si la figure placée en Maison I est bénéfique, la situation sera bonne.

Si cette figure se redouble en II, V, X, XI, la situation augmente en bien-être.

Si cette figure se redouble dans les mauvaises Maisons du thème
(c'est à dire les Maisons VI, VII, VIII, XII [*]), la situation décroît
(appliquer cette méthode également pour l'état de toute entreprise).


[*] NB : Les Maisons Bonnes sont les Maisons I, V, X, XI ;
Les Maisons Mauvaises sont les Maisons VI, VII, VIII, XII ;
Les Maisons Moyennes sont les Maisons II, III, IV, IX.


III. _ La vie d'une personne sera-t-elle brève ou longue ?

Si la figure placée en Maison I est bénéfique et fixe, et si elle ne se redouble pas dans le thème, la vie sera bonne et longue, mais néanmoins selon la durée que présage la figure par elle-même.

Si cette figure est mobile, la vie sera brève.

Si cette figure est commune, la vie sera moyenne.

Cependant, quand la figure placée en Maison I se redouble en :

IV, VII,X, la vie est longue.

II, V, VIII, XI, la vie est moyenne.

III, VI, IX, XII, la vie est courte.

On peut aussi compter les points de toutes les figures qui séparent la première de la Maison où elle se redouble et observer à quel numéro de la Maison le total correspond :

si on a 4, 7 ou 10, la personne vivra autant d'années que l'on a trouvé de points

_ si on a 2, 5, 8, 11, autant de mois,

_ si on a 3, 6, 9, 12, autant de jours ;

et la mort arrivera dans le jour et l'heure de la planète correspondant à la figure qui occupe la Maison de même numéro.

On agira semblablement pour trouver quand le questionnant sera malade ou mourra
(Appliquer cette méthode pour trouver la durée de toute entreprise).


IV. _ Quelle est la société ou compagnie que préfère ou recherche une personne ?

On observe le redoublement de la figure placée en Maison I et on pronostique selon la nature de la Maison où se produit le redoublement.

Ainsi si cette figure se redouble en II, la personne vivra dans son home si elle se redouble en III, au milieu de ses parents ou encore en faisant continuellement de petits voyages ; si elle se redouble en IV, avec son père, sa mère et ses aïeux : si elle se redouble en V, avec ses enfants, etc.


V. _ Quelles sont les nouvelles ?

On attribue la figure I au questionnant, et les figures III, VI, IX au sujet des nouvelles.

Si les figures sont bénéfiques et masculines (masculines-diurnes : figures liées aux éléments Air et Feu), les nouvelles seront vraies ; si les figures sont féminines (féminines-nocturnes : figures liées aux éléments Eau et Terre), les nouvelles seront fausses.

En outre, on tiendra compte du sujet des nouvelles : si elles concernent l'argent, on se reportera à la figure II ;
si elles concernent les frères ou les voisins, à la figure III ;
si elles concernent les héritages, à la figure IV, etc...


VI. _ Quel genre de nouvelle le messager apporte-t-il ?

On considérera que la figure I se rapporte au questionnant, et la figure II à celui qui envoie les nouvelles. Une autre figure se rapportera aux nouvelles envoyées et ce sera la figure X si les nouvelles sont envoyées vers la chef de l'Etat, la figure XII si elles sont envoyées vers les ennemis, la figure VI si elles sont envoyées vers les serviteurs, la figure V si elles sont envoyées vers les enfants, etc...


VII. _ Une personne reviendra-t-elle ou non ?

On attribuera la figure I à la personne en question, la figure III au lieu qu'elle a quitté et la figure VII au lieu où elle se rend.


VIII. _ Quelqu'un qui doit voyager partira-t-il tard ou bientôt ?

On pronostiquera selon les figures I, III et IX.


IX. _ Le voyage à entreprendre sera-t-il utile ou non ?

On attribuera la figure I au questionnant, les figures III et IX au voyage, et les figures II, V et XI au profit.


X. _ Aura-t-on bientôt des nouvelles ?

On attribuera les figures I et III au questionnant et les figures VII et VIII à la question posée.


XI. _ Le camarade que l'on a est-il dévoué et sera-t-il utile ?

On attribuera la figure I au questionnant, les figures II et XI au camarade et les figures III et VI à la question posée.


XII. _ Le mandataire et le messager envoyés par soi seront-ils utiles ?

On attribuera la figure I au questionnant et les figures III, V, VI et XI à la question posée.


XIII. _ Vaut-il mieux partir ou demeurer ?

On attribuera la figure I au questionnant et à l'endroit où il se trouve, la figure III au déplacement et la figure VII à l'endroit où il veut aller.


XIV. _ Vers quel point cardinal vaut-il mieux se diriger ?

On attribuera la figure I au questionnant et à l'endroit où il se trouve ; on attribuera également cette figure à l'Orient, la figure VII à l'Occident, la figure X au Midi et la figure IV au Nord.
Ensuite, selon la meilleure figure, on décidera.


XV. _ Quel est celui des deux frères qui mourra le premier ?

On attribuera la figure I au questionnant, la figure III au frère et les figures VI, IX et XII à la question posée.

(Dans le cas où la question se poserait entre deux époux, la figure VII serait attribuée à celui des époux qui n'est pas le questionnant.)


XVI. _ Recevra-t-on ou non des nouvelles ou des lettres ?

Les figures Blanc et Conjonction désignent les lettres, les autres figures désignent des nouvelles.

On doit donc examiner si la figure I est en Jonction(*) avec quelque autre figure, soit en la Maison qu'elle occupe, soit en redoublement.
Si en quelque partie du thème on trouve signification de nouvelles et de lettres, on tiendra compte que, en Maison III, elles peuvent venir des frères, en IV du père, etc.

(*) Jonction : On dit qu'il y a jonction quand la figure placée en Maison I se redouble dans une autre Maison qui précède une troisième ayant trait au sujet de la question posée.


XVII. _ Quelles seront les péripéties d'un voyage ?

Si Tristesse occupe la Maison I, et Rouge la Maison II, il sera dangereux de monter en bateau.

Si Conjonction se trouve en Maison IV ou encore Peuple ou Prison, on rencontrera des voleurs en route.

Si dans les Maisons VI ou XII se rencontrent des figures mobiles et bénéfiques, on échappera au danger ou on l'évitera ; si les figures sont fixes, il y a présage du contraire. Si cependant dans ces dites Maisons se trouvent Rouge et Fille (*) Garçon (Fille chez Fludd), il y a pronostic de dommage.

Si les Maisons I et II sont occupées par des figures puissantes, comme Grande Fortune et Acquisition, les ennemis seront plus puissants que le questionnant. Si ces Maisons sont occupées par des figures débiles comme Route, Fille (*) Garçon (Fille chez Fludd) et Conjonction, les voleurs sont peu puissants. Si elles sont occupées par Peuple, les ennemis feront beaucoup de mal : mais ils ne pourront pas nuire si ces Maisons sont occupées par Prison ou Tristesse.
(Appliquer cette méthode pour connaître les péripéties de toute entreprise).

 

(*) Fille ici nommée par Robert Fludd, désigne la figure Garçon (Fille chez Fludd) en fait communément appelée Garçon chez les autres auteurs.


XVIII. _ L'amour sera-t-il durable ?

Les figures fixes signifient un amour solide et de longue durée, les mobiles présagent le contraire et les moyennes une durée moyenne.


XIX. _ Existe-t-il un trésor dans un endroit déterminé ?

On observera les figures I, IV, VII et X, mais principalement les figures I et IV. Si elles sont fixes et masculines et ne se redoublent pas dans le thème, le trésor existe, autrement non.

La figure de la Maison IV désignera l'endroit où le trésor se trouve caché.


XX. _ Les affaires mal engagées et les choses perdues se récupéreront-elles ?

On attribuera la figure I au questionnant, la figure XI à la question posée et la figure IV au lieu où se trouve le sujet de la question. si ces figures sont bénéfiques et masculines, et si elles ne se redoublent pas, il y a des chances favorables ; il en est de même cependant si la figure I se redouble en IV, X ou XI ; autrement, non.


XXI. _ Où se trouve cachée la chose perdue ?

On attribue la figure I au questionnant, la figure X à la chose perdue et la figure IV à l'endroit où la chose perdue peut se trouver.

Mais il y a une autre manière plus précise de découvrir l'endroit où git une chose cachée.
On dresse le thème géomantique et on voit, par la méthode précédente, en quel lieu la chose peut se trouver, à l'aide de l'examen de la figure IV ; ensuite on divise le plan géographique du lieu désigné en quatre carrés par deux diagonales, de façon à avoir un carré septentrional, un carré méridional, un carré oriental et un carré occidental.
On dresse alors un nouveau thème et on découvre par l'examen du point cardinal correspondant à la figure IV, dans lequel des carrés la chose doit se trouver ; si les carrés sont trop grands pour offrir de la précision, on divise le carré désigné en quatre autres et on dresse un nouveau thème que l'on interprète de la même façon ; on opère ainsi de suite jusqu'à ce qu'on ait enfermé dans un carré assez petit l'endroit où peut se trouver la chose en question.

C'est toujours la maison IV qui désigne le lieu où git quelque chose. On l'interprète selon la nature élémentaire de la figure qui l'occupe, en se rappellant que :

les figures d'Air sont orientales ;
les figures d'Eau sont septentrionales ;
les figures de Terre sont occidentales ;
les figures de Feu sont méridionales.

(Appliquer cette méthode non seulement pour la recherche d'un objet mais encore d'une personne, d'un animal, etc...)


XXII. _ Obtiendra-t-on ce à quoi l'on pense ?

On attribue la figure I au questionnant, les figures II, V, XI au sujet de la question posée, la figure VII à la cause du sujet de la question posée et la figure IV à la terminaison du même sujet.
(Par cette méthode, en observant les redoublements des figures, leurs occupations(1), jonctions(2), translations(3) et mutations(4) on peut arriver très bien à deviner le sujet d'une question que le questionnant veut garder secrète.)


(1)Occupation : On dit qu'il y a Occupation, lorsqu'une figure se trouve à la fois dans une Maison correspondant au questionnant et dans une autre correspondant à la question.

(2)Jonction : On dit qu'il y a Jonction quand la figure placée en Maison I se redouble dans une autre Maison qui précède une troisième ayant trait au sujet de la question posée.

(3)Translation : On dit qu'il y a Translation quand le redoublement d'une figure emporte de soi-même la solution de la question.

(4)Mutation : On dit qu'il y a Mutation quand deux figures significatrices du sujet de la question sont éloignées des Maison propices à une réponse favorable (par Mutation on peut avoir une réponse favorable bien que, au premier abord, elle n'apparaisse pas).


XXIII. _ Recouvrera-t-on un héritage perdu ?

On attribue la figure I au questionnant, la figure IV à l'héritage, les figures II, V et XI à l'espoir du recouvrement et la figure VII aux adversaires du questionnant.


XXIV. _ Quel est le temps le meilleur et le plus profitable à la (mise en) culture ?

On attribue la figure I au questionnant, la figure IV à la culture projetée et les figures II, V et XI à la chance.

On notera que les figures d'Air et d'Eau sont dans le cas présent bénéfiques ; mais que les figures de Feu et de Terre sont maléfiques ; car il s'agit de plantations.

En toute entreprise, pour résoudre la même question, on attribuera la figure I au questionnant, les figures IV et X au sujet de l'entreprise et les figures II, V et XI au profit escompté (On examinera toujours selon le sujet de la question la nature élémentaire des figures, voyant si elle convient ou non au sujet).


XXV. _ Dans combien de mois, de semaines, de jours un fait s'accomplira-t-il ?

On compte quelle est, entre les figures I, IV, X et XI (et principalement IV), celle qui possède le plus grand nombre de points, et on tire un présage selon celle-là (On procédera ensuite selon la méthode de la question III).


XXVI. _ La place sera-t-elle emportée ou non ?

On attribuera la figure I au questionnant, la figure IV à la place convoitée et la figure VII à l'adversaire du questionnant (on doit entendre le mot place non seulement au sens militaire, mais encore au sens figuré pour toute chose convoitée).


XXVII. _ Par quel moyen la place sera-t-elle emportée ?

On examine les figures les plus puissantes du thème(*).

Rouge et Fille (*) Garçon (Fille chez Fludd), puissants, présagent que les moyens seront la lutte, l'effusion de sang et le vol.

Blanc et Conjonction, puissants, présagent que les moyens seront les lettres.

Joie, Acquisition et Garçon  Fille (Garçon chez Fludd) (*), puissants, présagent que les moyens seront l'humilité et la prudence.

Peuple, Route et Perte, puissants, présagent que les moyens seront les hommes, l'invasion et l'assaut.

Grande Fortune et Petite Fortune, puissants, présagent que le moyen sera l'insolence.

Prison et Tristesse, puissants, présagent que le moyen sera la trahison secrète.

Tête du Dragon, puissante, présage que le moyen sera très bête et que les gens n'offriront aucune résistance et se laisseront prendre.

Queue du Dragon, puissante, présage que les moyens seront la lutte armée et la trahison.

(*) Une figure est dite puissante dans un thème quand elle se redouble plusieurs fois, ou quand elle occupe les Maisons attribuées au sujet de la question et qu'elle possède entre toutes les autres le plus grand nombre de points ainsi qu'il est dit à la question XXV.

 

(*) la figure ici nommée Fille par Robert Fludd, désigne la figure Garçon (Fille chez Fludd) en fait communément appelée Garçon par les autres auteurs.
(Réciproquement, la figure ici nommée Garçon par Robert Fludd, désigne la figure  Fille (Garçon chez Fludd) généralement appelée Fille).


XXVIII. _ La promesse sera-t-elle accordée ou non ?

On attribue la figure I au questionnant et les figures II, V, XI à la chose promise.

Si ces figures sont bénéfiques, la réponse est affimative.

Il en est de même si la figure I se redouble en Maisons IV, V, X ou XI ; mais si elle se redouble dans une Maison maléfique, il y a présage du contraire.


XXIX. _ La vie d'un enfant sera-t-elle longue ou brève ?

On attribue la figure I au questionnant, et les figures V, IX et XI aux petits garçons ou aux petites filles.

Si ces figures sont bénéfiques et fixes et si elles se redoublent dans des Maisons bénéfiques (*), on conclut que la vie sera longue ; il en est de même si les angles du thème (c'est à dire les Maisons I, IV, VII, X) sont occupés par des figures fixes qui se redoublent ; et vive-versa.

(*) Maisons bénéfiques : ce sont les Maison I, II, IV, V, VII, X, XI et, dans une moindre mesure les Maisons III et IX, respectivement "peu heureuse" et "médiocrement fortunée".


XXX. _ Le questionnant a-t-il mis enceinte une femme déterminée ?

On attribue la figure I au questionnant, et la figure V au sujet de la question posée.

Si la figure I se redouble en Maison V, X ou XI, ou bien si la figure VII se redouble en Maison II, V ou X, la femme est enceinte, autrement non.

On observera en outre la nature élémentaire des figures précitées.


XXXI. _ Une femme mettra-t-elle au monde un garçon ou une fille ?

On attribue la figure I au questionnant, et les figures II, V et XI au sujet de la question posée.

Si les figures I, V et XI sont masculines, le nouveau-né sera un garçon, sinon une fille.

S'il y a jonction (*) entre les figures I et V, le présage sera d'un garçon et d'une fille.

Si la femme était déjà enceinte quand on établit le thème géomantique, il faudrait attribuer la figure I à la femme et la figure V au sujet de la question posée.

Quand la figure I est attribuée à la femme et qu'elle se redouble en Maison V, ou bien quand, dans le même cas, la figure V se redouble en II, il y a sûreté de grossesse.

Les angles du thème (c'est à dire les Maisons I, IV, VII, X) ainsi que les Témoins sont très à considérer, surtout Conjonction et Peuple comme Témoins :

_ quand Conjonction et Peuple occupent les Maisons I et V, il y a sûreté de grossesse ;

_ quand Prison, Peuple et Queue du Dragon occupent les angles ou bien sont Témoins ou encore en Maisons I et V, la femme est sur le point d'accoucher.

Il est à remarquer que si les figures I et V sont de Feu ou d'Air ou l'une de Feu et l'autre d'Air, le présage se tire que le nouveau-né sera un garçon.

Si ces mêmes figures sont de Terre ou d'Eau ou l'une de Terre et l'autre d'Eau, le présage se tire que le nouveau-né sera une fille.

Si ces mêmes figures sont en désaccord au point de vue de leurs natures élémentaires réciproques, le présage se tire que la naissance sera gémellaire : un garçon et une fille.

(*) Jonction : On dit qu'il y a jonction quand la figure placée en Maison I se redouble dans une autre Maison qui précède une troisième ayant trait au sujet de la question posée.


XXXII. _ L'accouchement de fera-t-il sans trop de douleur ?

On considère pour résoudre cette question les Maisons V et XII.


XXXIII. _ L'enfant qui va naître est-il du quérant ou non ?

On attribue la figure I au questionnant et les figures II, III, VI et XI à l'enfant. C'est selon l'accord de ces quatre dernières figures avec la figure I que l'on décide de la (réponse à la) question posée, en n'oubliant pas d'examiner soigneusement la figure qui occupe la Maison IV significatrice du père.


XXXIV. _ Fera-t-on un bon achat de bétail ?

On attribue la figure I au questionnant et les figures VI et XI au béstiaux.

Si les figures se trouvent bénéfiques, la présage sera bon, si elles se trouvent maléfiques, le présage sera mauvais.


XXXV. _ Les serviteurs(*) seront-ils utiles ou non ?

On étudie l'accord entre les figures VI, VII et XI.

Si ces figures sont bénéfiques il y a bon présage ; autrement non.

(*) On rangera sous le vocable de "serviteurs" tous les gens que l'on emploie pour quelque cause que ce soit.


XXXVI. _ Recouvrera-t-on la chose perdue ?

On attribue la figure I au voleur ou au vol, la figure X à la chose perdue, et la figure IV à l'endroit où cette chose se trouve actuellement.

On observe également les angles du thème : s'ils sont occupés par des figures bénéfiques, fixes et masculines qui ne se redoublent pas, la chose volée ou dérobée se trouve dans la demeure de celui qui a été volé ou non loin de là.

De même si les figures VI, VII, VIII et XI se redoublent parmi les quatre Mères, l'objet perdu git dans le voisinage de l'endroit où il était auparavant.

Si la figure VII ne se redouble pas, la chose volée est en possession de son voleur, si elle se redouble en II, la chose perdue est dans le home, etc...

On examine aussi les figures VI et VII : si elles s'accordent entre elles et si elles sont bénéfiques, il y a des chances de rentrer en possession de la chose perdue.


XXXVII. _ Quel est le cheval qui gagne la course ?

On attribue la figure I au questionnant et la figure VII à un cheval.


XXXVIII. _ Quel est le degré d'amitié qui unit deux personnes ?

On attribue la figure I au questionnant (1), la figure VII à l'autre personne et la figure XI à leur amitié. La figure la plus puissante (2) désigne la personne qui aime le mieux l'autre et qui aura l'amitié la plus durable.

(1) Ou à une première personne.
(2) Entre les figures I et VII, la figure XI devant donner la qualité de l'amitié.


XXXIX. _ Quelqu'un se mariera-t-il ou non ?

On regarde si la figure I se redouble en Maison VII, ou si la figure VII se redouble en Maison X, ou encore si la figure II se redouble en Maison XI : dans ces conditions il y a présage de mariage, autrement non (*).

(*) Appliquer cette méthode pour savoir si un mariage se concluera entre deux personnes, en posant la question ainsi : telle personne épousera-t-elle telle autre ?


XL. _ Une personne est-elle morte ou vivante ?

On attribue la figure I au questionnant et les figures VII et VIII au sujet de la question posée.

Si ces figures sont bénéfiques et fixes, si elles se redoublent en bonnes Maisons et si elles ne sont pas en Mutation (*), elles présagent la vie, sinon, la mort.

Si quelqu'une de ces figures se redouble en Maison XII, la personne dont il est question est morte, malade ou emprisonnée.

On notera que la personne en question doit résider dans la quarte de l'horizon représentée par une des Maisons I, IV, VII ou X, occupée par la figure représentant ladite personne _ en tenant compte que :

la Maison I est orientale ;
la Maison VII est occidentale ;
la Maison X est méridionale ;
la Maison IV est septentrionale.

(*)Mutation : On dit qu'il y a Mutation quand deux figures significatrices du sujet de la question sont éloignées des Maison propices à une réponse favorable.


XLI. _ Que signifie le songe qu'on a eu ?

On attribue la figure I au questionnant, c'est-à-dire à celui qui a eu le songe, la figure IX au songe et les figures III, VI, XI, XV à la question posée.

Les figures masculines signifient la vérité ; les figures féminines le mensonge.


XLII. _ Acquerra-t-on de la puissance et des honneurs ?

On examine, pour résoudre cette question, les figures I, V, VII, X, XIII et XV.


XLIII. _ Que vaut l'espoir que l'on a au sujet de quelque chose ?

On attribue la figure I au questionnant, les figures VIII et IX au sujet de la question posée, la figure X à la valeur de l'espoir et la figure IV à la terminaison.


XLIV. _ Quel temps fera-t-il ?

On observe les figures I et X. On observe également la nature élémentaire des figures qui se reproduisent le plus dans le thème. Et on pronostique ainsi le temps :

Les figures de Feu présagent le beau temps.
Les figures d'Air présagent le vent et le beau temps.
Les figures d'Eau présagent les nuages (et les maladies des animaux).
Les figures de Terre présagent le froid et la sécheresse.


XLV. _ Aura-t-on la chose convoitée ?

On attribue la figure I au questionnant, et on examine les figures II, III, IV, V, VII, VIII, X et XI.

 

REGLE GENERALE : Quand on attend réception de quelque chose et que les figures placées dans les Maisons puissantes la promettent tandis que les figures (en) XI et (en) XV la refusent, on ne reçoit rien.
Au contraire, quand les figures placées dans les Maisons puissantes (*) refusent cette réception et que les figures (en) XI et (en) XV l'accordent, on aura ce que l'on désire, mais en tout dernier lieu, après une longue attente et après avoir abandonné tout espoir.

(*) Les Maisons cardinales ou Angulaires sont les Maisons I, IV, VII et X.


XLVI. _ Aura-t-on du profit par l'achat qui vient d'être fait ?

On attribue la figure I au questionnant et la figure IV à l'achat s'il consiste en terres ou en habitations, ou bien la figure VI ou la figure XII s'il consiste en bétail et selon que les animaux sont petits ou grand, ou encore la figure V s'il consiste en draperies et en objets tissés _ et ainsi de suite.

Pour le profit tiré de l'achat et pour la chance su questionnant, on examine les figures II, V et XII.


XLVII. _ Une personne en veut-elle à une autre ?

On attribue la figure I au questionnant (*) et les figures VII et XII aux ennemis.

(*) Ou à une première personne.


XLVIII. _ Lequel des deux compétiteurs l'emportera-t-il sur l'autre ?

Si Rouge et Fille (1), figures de Mars, se trouvent en Maison VII, si la Maison VIII est occupée par une figure de Saturne et en Maison I se rencontre une figure moyenne, on pourra dire que la Maison I sera vaincue par la figure VII, car Saturne placé en VIII présage la mort.

Si la figure de Saturne se trouve en jonction (2) avec les figures I et VII, et si les figures placées aux angles du thème sont maléfiques, de même que le juge et les Témoins, on pourra dire que les compétiteurs mourront tous les deux.

 

(1) Fille ici nommée par Robert Fludd, désigne la figure Garçon (Fille chez Fludd) communément appelée Garçon chez les autres auteurs.

(2) Jonction : On dit qu'il y a jonction quand la figure placée en Maison I se redouble dans une autre Maison qui précède une troisième ayant trait au sujet de la question posée.